Pandémie

5 choses à savoir sur le COVAX, l’initiative vaccinale de l’OMS contre la Covid-19

Vous avez sans doute entendu parler du COVAX dans l’actualité sur la pandémie de Covid-19 ces derniers jours, notamment dans le cadre de l’envoi de vaccins au Ghana et en Côte d’Ivoire, les premiers arrivés en Afrique. On vous explique ce qu’est le COVAX et pourquoi ce dispositif est important.

Publié le : 2 mars 2021 à 21h41min Auteur : Gabon Matin
Crédit photo : © 2021 D.R.

1) Qu’est-ce que le COVAX ?

Le COVAX (Covid-19 Vaccines Global Access) est le pilier vaccins du programme ACT, dirigé par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et des partenaires internationaux, pour développer un ensemble d’outils de lutte contre le virus. Selon l’OMS, ce programme soutient l’effort mondial le plus rapide, le plus coordonné et le plus réussi de l’histoire pour lutter contre une maladie.

L’objectif est de distribuer deux milliards de doses, principalement aux pays les plus pauvres, en 2021, et de vacciner 27% de leurs citoyens. « Personne n’est en sécurité tant que tout le monde n’est pas en sécurité », a été la devise de l’OMS depuis le début de la crise sanitaire mondiale de la Covid-19.

Cependant, les pays les plus riches disposaient des ressources nécessaires pour précommander de grandes quantités de vaccins, garantissant ainsi à leurs populations qu’elles étaient les premières dans la file d’attente lorsque les sociétés pharmaceutiques ont obtenu le feu vert pour délivrer des doses. Cela a incité des experts des droits de l’homme de l’ONU à mettre en garde contre une « thésaurisation des vaccins » et à insister pour qu’ils soient disponibles pour tous.

2) Comment ça marche ?

Financé par des pays plus riches et des donateurs privés, qui ont levé plus de 2 milliards de dollars, le COVAX a été lancé dans les premiers mois de la pandémie, afin de garantir que les personnes vivant dans les pays les plus pauvres ne soient pas laissées de côté lorsque des vaccins efficaces arrivent sur le marché.

Le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), en collaboration avec l’Organisation panaméricaine de la santé (OPS), a pris la tête des efforts visant à acheter et à fournir des doses.

Quelque 92 pays à faible revenu achètent des vaccins avec le soutien de COVAX, et on s’attend à ce que leurs citoyens les plus pauvres soient vaccinés gratuitement. Environ 80 économies à revenu plus élevé ont annoncé qu’elles financeront les vaccins sur leur propre budget.

3) Quels vaccins sont distribués par le COVAX ?

À la fin de l’année 2020, l’OMS avait commandé près de deux milliards de doses de vaccins existants et candidats pour une utilisation dans le monde entier.

Tous ces vaccins ne seront pas efficaces contre le virus, mais l’assemblage d’un si grand réservoir de vaccins signifie que l’agence de santé onusienne peut affirmer avec confiance que le COVAX distribuera suffisamment de doses pour protéger les travailleurs de la santé et sociaux dans tous les pays participants d’ici la mi-2021.

Quelque 1,2 million de doses du vaccin Pfizer-BioNTech, qui nécessite un stockage dans une chaîne du froid maximale, doivent être livrées dans 18 pays au premier trimestre 2021, sur un total convenu de 40 millions. Un déploiement beaucoup plus important d’environ 336 millions de doses du vaccin AstraZeneca/Oxford sera envoyé dans presque tous les pays qui ont adhéré au programme COVAX, de l’Afghanistan au Zimbabwe.

4) Quels pays reçoivent les premières doses via le COVAX ?

Le vaccin AstraZeneca / Oxford contre la Covid-19 est fabriqué sous licence en Inde.
Fin février, environ 600.000 doses du vaccin AstraZeneca/Oxford, produit sous licence en Inde, sont arrivées au Ghana et 505.000 doses en Côte d’Ivoire. L’OMS a salué ces livraisons comme une étape historique vers l’objectif d’assurer une distribution équitable des vaccins dans le monde.

Ces premières livraisons dans ces deux pays d’Afrique de l’Ouest font partie des 90 millions de doses initiales qui doivent être envoyées en Afrique via le dispositif COVAX au premier semestre 2021, soutenant l’inoculation d’environ 3% des personnes qui ont le plus besoin de protection, y compris les agents de santé et autres personnes vulnérables.

D’ici la fin de l’année 2021, l’espoir est qu’avec la disponibilité de plus de vaccins et l’augmentation de la capacité de production, 600 millions de doses auront été déployées et environ 20% de la population africaine aura été vaccinée.

5) Pourquoi est-ce important ?

Le virus de la Covid-19 a causé un énorme bilan humain. Plus de deux millions de personnes dans le monde ont succombé au virus. Beaucoup d’autres ont été hospitalisées et ont subi des séquelles qui les ont affaiblies. Le COVAX vise à endiguer ces décès et maladies chroniques.

En outre, des milliards de vies ont été perturbées par les restrictions de voyage, les confinements et d’autres mesures mis en place pour ralentir la propagation du virus. Des millions d’emplois ont été perdus en raison du ralentissement de l’économie mondiale et des services de santé ont été débordés, ce qui rend plus difficile le traitement des patients souffrant de maladies non liées à la Covid.

L’espoir est que les vaccins fournis par le COVAX contribueront à inverser ces tendances dommageables et à ramener le monde à la « normalité ».

Le Directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghrebeyesus, a souligné que le COVAX n’est pas un effort caritatif : dans une économie mondiale hautement interconnectée, des vaccins efficaces, largement disponibles dans tous les pays, sont le moyen le plus rapide de mettre fin à la pandémie, de relancer l’économie mondiale, et d’assurer une reprise durable. Pour reprendre les mots du chef de l’OMS, « nous coulons ou nous nageons ensemble ».

-----

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !