Kevazingogate

Condamnation du directeur général de la société chinoise d’exploitation du bois SKBG

L’affaire opposant l’État gabonais à la société chinoise SKBG, dans laquelle, la Direction provinciale des eaux et forêts de l’Estuaire a découvert six (6) conteneurs renfermant 115 837 m3 de Kévazingo, 16 458 m3 d’Ovengkol et 5 094 m3 de Tali coupés illégalement, a été jugée par le Tribunal correctionnel spécial de Libreville.

Publié le : 15 juillet 2020 à 10h23min Auteur : Gabon Matin
Crédit photo : © 2020 D.R.

En effet, c’est lors d’une mission de police forestière, effectuée le 28 octobre 2019 à Essassa, que la Direction provinciale des eaux et forêts de l’Estuaire, représentée par son directeur, le Colonel Jacques Kamffouga, en présence des représentants du parquet de Libreville, a procédé à la saisie desdits conteneurs.

Conformément à la loi et ayant statué publiquement et contradictoirement en matière correctionnelle, le tribunal correctionnel spécial a déclaré M. Huang Renren, directeur général de la société chinoise SKBG, coupable de manœuvres frauduleuses, de non-respect des normes et classification de produits forestiers, de non- présentation des documents techniques et comptables à l’administration des Eaux et Forêts, et d’exploitation d’une essence interdite d’abattage et classée non exploitable. Ce dernier est ainsi condamné à six (6) mois d’emprisonnement ferme, et devra payer à l’État gabonais, au titre des dommages et intérêts, la somme de cent millions (100 000 000) de F CFA

Par ailleurs, le tribunal a autorisé le ministère des Eaux et Forêts à saisir définitivement le contenu desdits conteneurs et à les vendre au bénéfice de l’État. Ces conteneurs sont actuellement stockés dans un site sécurisé de la Zone économique spéciale (ZES) de Nkok.

-----

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !