Mesures gouvernementales

Point de presse Covid-19 : discours du Premier ministre Julien Nkoghe Bekale du 30 juin 2020

Gabon Matin vous livre l’intégralité de l’intervention du Premier ministre Julien Nkoghe Bekale au cours du 3e point de presse du gouvernement sur la pandémie de coronavirus tenu ce mardi 30 juin à Libreville.

Publié le : 30 juin 2020 à 21h32min Auteur : Gabon Matin
Crédit photo : © 2020 D.R.

Chers concitoyens ;
Chers amis des médias publics et privés ;
Mesdames et Messieurs ;

Je prends la parole ce jour, sur les Très hautes instructions du Président de la République, Chef de l’Etat, SE. Ali BONGO ONDIMBA pour annoncer la première phase d’allègement des mesures restrictives de lutte contre la propagation de la pandémie du Covid-19 en vigueur depuis le 13 mars 2020 dans notre pays.
Mais avant d’y arriver et comme le Gouvernement s’y était engagé, permettez-moi de vous faire le point de la stratégie de riposte communautaire mise en place depuis ma dernière intervention (27 avril 2020) et des résultats auxquels nous sommes parvenus.

Je rappelle que cette stratégie de riposte communautaire est basée sur le triptyque : dépister-isoler et traiter.

Concernant le dépistage, la capacité de diagnostic a été améliorée passant de 1000 à 11 000 tests de dépistage par jour grâce à la mise en service du Laboratoire Professeur Daniel GAHOUMA.

Un programme d’implantation des nouveaux centres de dépistage est en cours dans les capitales provinciales.

Il faut reconnaître que dans ce domaine du dépistage, notre pays est considéré aujourd’hui comme une référence en Afrique centrale.

La montée en puissance des cas de contaminations qu’on observe est principalement liée à cette capacité de diagnostic mais également à la prise de conscience des populations et à leur adhésion à cette mesure de santé publique.

C’est pourquoi, je salue nos concitoyens qui se manifestent volontairement pour aller se faire dépister dans nos centres dédiés.

Je salue également l’engagement des administrations et des institutions de la République qui intègrent désormais cette mesure et incitent les personnels à y souscrire.

Cet engagement vient également de s’exprimer dans le secteur privé à travers la récente signature d’un protocole d’accord entre la Confédération Patronale Gabonaise (CPG) et le Gouvernement pour offrir un service à la carte aux entreprises privées afin qu’elles puissent organiser en leur sein le dépistage des employés et employeurs afin de garantir la santé et la sécurité au travail et assurer la productivité des entreprises.

J’invite donc l’ensemble des concitoyens à intégrer le dépistage au Covid-19 dans les actes de santé qui doivent être régulièrement pratiqués.

Le Gouvernement étudie les modalités pour ouvrir le dépistage aux laboratoires privés, permettant ainsi de faciliter, libéraliser et rendre le test au Covid-19 plus accessible comme pour les autres pathologies.

S’agissant de la prise en charge médicale, le nombre des centres de prise en charge hospitalière est passé de 5 à 11. Aussi, 34 centres de traitement ont-ils été mis en place pour la prise en charge ambulatoire des patients asymptomatiques et pauci-symptomatiques.

A Libreville, épicentre de l’épidémie avec au moins 80% des patients contaminés, la capacité litière a été augmentée avec l’aménagement d’un hôpital de campagne entièrement équipé et la réhabilitation d’un bâtiment au CHUL, soit une augmentation de 300 lits pour la prise en charge des personnes contaminées. Ces efforts seront également déployés à l’intérieur du pays.

De même, suite aux Très hautes instructions du Président de la République, le Gouvernement met progressivement en œuvre les modalités de motivation du personnel soignant.

Enfin, il encourage les opérations de bio-nettoyage, et de désinfection des lieux publics tels que les centres commerciaux, les marchés, bâtiments administratifs, institutions, bus de transports publics, etc.

Chers concitoyens ;
Après plus de trois mois de riposte contre la pandémie du Covid-19, la situation épidémiologique de notre pays est la suivante :

  • 37 297 personnes ont réalisé le test de dépistage au Covid-19, soit environ 2% de la population ;
  • 5 394 personnes ont été déclarées positives soit une prévalence de 14,4% ;
  • 2 420 personnes déclarées guéries, soit un taux de guérison virologique de 44,8% ;
  • 42 décès, soit un taux de létalité de 0,7%, contre 2,5% en Afrique.

Bien que le nombre de contaminations augmente sous l’effet du dépistage massif, la surveillance épidémiologique du Covid-19 montre une tendance à la baisse de la courbe évolutive de la pandémie dans notre pays.

En effet, la prévalence du Covid-19 est passée d’une moyenne de 24% au mois de mai à 14,4% au mois de juin. Ces informations laissent présager une diminution progressive du nombre de nouveaux cas de coronavirus au Gabon.

Ces dernières semaines, le taux d’incidence est de 10% contre 15% au mois d’avril, 25% au mois de mai et 18% début juin.

D’après les experts, le Gabon a fait preuve de transparence dans la gestion de la pandémie et obtient des résultats appréciables et encourageants dans le cadre de la riposte nationale.

C’est pourquoi, je salue la prise de conscience de la population à travers l’appropriation progressive des mesures barrières, en particulier le port obligatoire de masque, l’adhésion au dépistage et au protocole thérapeutique proposé par le Comité Scientifique.

Bien que notre système de santé donne des signaux positifs dans sa capacité à prendre la mesure de la pandémie, il ne s’agit pas pour autant de verser dans une sorte de triomphalisme.

La prudence doit rester de mise car, selon l’OMS, le taux d’attaque par habitant du Covid-19 reste très élevé au Gabon par rapport d’autres pays en Afrique.
Au plan international, les autorités sanitaires n’ont pas officialisé un traitement permettant de mettre fin à cette pandémie.

Cette pandémie n’est pas derrière nous, elle est présente, insidieuse, elle sévit et constitue toujours un péril qui menace notre existence.

Cette pandémie du Covid-19 est appelée à durer. Nous devons apprendre à vivre avec ce virus et à nous adapter en conséquence.

Chers concitoyens ;
Sur un autre plan, le Gouvernement est conscient que les mesures restrictives prises pour refluer la pandémie et qui durent depuis près de quatre (4) mois ont des conséquences désastreuses sur tous les secteurs de notre économie.

Aussi, le Gouvernement a-t-il déjà intégré les différentes mesures du plan de soutien économique et social annoncé par le Président de la République dans son adresse à la Nation du 03 avril 2020 dans la Loi de Finances Rectificative 2020.

Bien que ces mesures d’accompagnement soient nécessaires pour limiter les effets négatifs de la pandémie sur le tissu économique, leur efficacité reste limitée pour la relance des activités, la préservation de l’emploi et du pouvoir d’achat des ménages.
De surcroît, l’espace budgétaire, de plus en plus limité ne permet pas de maintenir ces mesures d’accompagnement dans la durée.

C’est pourquoi, le Gouvernement cherche à concilier l’urgence sanitaire avec l’impératif économique et la paix sociale.

C’est dans cette perspective que le Président de la République, Chef de l’Etat SE. Ali BONGO ONDIMBA, a autorisé le Gouvernement à procéder à une première phase d’allègement des mesures restrictives prises pour lutter contre la propagation de la pandémie du Covid-19.

Ainsi, j’annonce au nom du Président de la République, les mesures d’allègement ci-après :
1-Concernant le couvre-feu

  • Le couvre-feu est allégé sur l’ensemble du territoire national. Il reste en vigueur de 20 heures à 05 heures du matin ;
  • Retour aux horaires habituels de travail dans le secteur public (7h30-15h30) et dans le secteur privé.

2-Concernant les frontières

  • La réouverture des frontières aériennes ;
  • Les autres frontières (terrestres et maritimes) restent fermées.

3-Concernant le transport

  • Réouverture du transport international aérien à raison de deux (2) vols par compagnie et par semaine ;
  • Réouverture du transport sur l’ensemble du territoire national (aérien, routier, ferroviaire, fluvial et maritime).

4- Concernant le commerce et le tourisme

  • Réouverture des hôtels ;
  • Réouverture des restaurants uniquement avec terrasse.

Toutes ces mesures d’allègement que je viens d’annoncer entrent en vigueur ce mercredi 1er juillet 2020 à partir de 5 heures du matin.

Par ailleurs, le Gouvernement, sur les Très hautes instructions du Président de la République s’emploie à organiser la reprise des cours dans le secteur de l’éducation et de l’enseignement supérieur.

Concernant l’éducation, après avoir procédé à l’évaluation de la situation dans ce secteur, j’annonce que la reprise des cours ne concernera que les classes de terminale dont les élèves passeront l’examen du baccalauréat au mois d’août 2020.
La reprise des cours qui concerne uniquement les classes de terminale est prévue pour le lundi 20 juillet 2020 sur toute l’étendue du territoire national.

Les élèves concernés par les autres examens (CEPE et BEPC) ainsi que ceux des classes intermédiaires sont mis automatiquement en vacances.

Le passage en classe supérieure pour cette catégorie d’élèves se fera selon les critères édictés par le Ministre en charge de l’Education Nationale.

S’agissant de l’Enseignement Supérieur, le calendrier révisé par le Gouvernement prévoit une reprise des activités académiques pour le lundi 13 juillet 2020 selon les modalités qui seront précisées par le Ministre en charge de ce département ministériel.

Chers concitoyens ;
Je voudrais vous assurer que toutes ces réouvertures et reprises se feront et se dérouleront dans le strict respect des mesures de prévention d’hygiène, de mesures barrières, de distanciation physique et le port obligatoire et conforme du masque.

Les départements ministériels concernés ont d’ores et déjà élaboré des Plans d’Adaptation et de Continuité des Activités avec des protocoles sanitaires stricts, pour assurer le bon fonctionnement des services publics et des entreprises privées en tenant compte de l’existence du virus.

Ces Plans d’Adaptation et de Continuité des Activités seront diffusés sous la forme des guides pratiques pour aider les entreprises, les travailleurs, les étudiants, les élèves, le personnel administratif, etc. à évoluer dans ce nouvel environnement.

De même, cette crise sanitaire mondiale liée au Covid-19 ayant montré l’importance des technologies de l’information et de la communication (TIC), le Gouvernement encourage le télétravail, le télé-enseignement, la télémédecine, le commerce en ligne, etc.

Chers concitoyens ;
Les mesures d’allègement que je viens d’annoncer étaient très attendues. Pour certains d’entre vous, elles sont bonnes. Pour d’autres, elles sont insuffisantes au regard des attentes.

Mais pour tout Gouvernement responsable, cela procède du principe de précaution qui commande de passer par des phases successives d’allègement afin d’éviter un aller-retour nuisible entre la baisse relative actuelle et une recrudescence de l’épidémie, comme on peut l’observer dans certains pays.

C’est pourquoi, je tiens à rappeler que cette première phase des mesures d’allégement ne signifie pas la fin de l’épidémie, ni un blanc seing donné aux populations par le Gouvernement.

Ces différentes mesures sont susceptibles d’être révisées en fonction de l’évolution de la situation épidémiologique. Si la situation est favorable, le Gouvernement ira vers plus d’ouverture.

Par contre, le Gouvernement rétablira toutes les restrictions énoncées dans une localité ou sur l’ensemble du territoire national si un relâchement constaté conduisait à une nouvelle flambée de l’épidémie.

Chers concitoyens ;
Avant de clore mon propos, et donner la parole aux différents ministres concernés pour apporter des précisions aux mesures annoncées, je voudrais me réjouir du rapatriement sans incident majeur de nos compatriotes bloqués à l’extérieur depuis plusieurs mois du fait du Covid-19.

Je souhaite à ces compatriotes un bon retour chez eux au Gabon et remercier tous ceux qui ont œuvré à la réussite de cette opération inédite en Afrique.

Enfin, je voudrais également réitérer les remerciements du Gouvernement aux personnes de bonne volonté qui ne cessent de poser des actes de solidarité dans le cadre de la lutte contre cette pandémie du Covid-19.

Parmi ces bonnes volontés, je voudrais rendre un hommage particulier à Mme Sylvia BONGO ONDIMBA, Première Dame du Gabon pour son engagement personnel.
Depuis le début de cette crise sanitaire, la Fondation Sylvia BONGO ONDIMBA (FSBO) pour la Famille intervient en appui aux efforts du Gouvernement sur plusieurs fronts à travers son projet « Solidarité Covid-19 ».

A cette occasion solennelle, je voudrais lui adresser la profonde gratitude du Gouvernement pour son action inlassable dans ce combat.

Chers concitoyens ;
Encore une fois, le Président de la République, Chef de l’Etat SE Ali BONGO ONDIMBA en appelle à votre sens de la responsabilité et à la mobilisation générale.
C’est ensemble que nous devons agir pour vaincre le Coronavirus dans notre pays.

Que Dieu protège le Gabon !

Je vous remercie.

Le Premier ministre
Julien Nkoghe Bekale

-----

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !