Terrorisme

Burkina Faso : l’ONU condamne l’attaque meurtrière contre une centaine de civils

Le Secrétaire général des Nations Unies a condamné fermement samedi soir l’attaque menée au Burkina Faso qui s’est soldée par la mort de plus de cent civils.

Publié le : 6 juin 2021 à 15h34min Auteur : Gabon Matin
Crédit photo : © 2021 D.R.

« Le Secrétaire général est indigné par le meurtre, en début de journée, de plus d’une centaine de civils, dont sept enfants, lors d’une attaque perpétrée par des assaillants non identifiés contre un village de la Province de Yagha, dans la région du Sahel du Burkina Faso », a déclaré le porte-parole d’António Guterres dans une déclaration.

« Il condamne fermement cette attaque odieuse et souligne l’urgente nécessité pour la communauté internationale de redoubler son soutien aux États Membres dans la lutte contre l’extrémisme violent et son coût humain inacceptable », a ajouté Stéphane Dujarric. Le patron de l’ONU exprime ses plus sincères condoléances aux familles des victimes ainsi qu’au gouvernement et au peuple du Burkina Faso.

Il souhaite un prompt rétablissement aux blessés et transmet le plein appui des Nations Unies aux autorités dans leurs efforts visant à surmonter les menaces à la paix, la stabilité et l’unité du pays. De son côté le Représentant spécial des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel a lui aussi condamné l’attaque.

Le Représentant Spécial du Secrétaire Général et Chef du Bureau des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel (UNOWAS), Mahamat Saleh Annadif, condamne l’ignoble attaque terroriste perpétrée vendredi soir contre des civils innocents à Solhan, province de Yagha, dans le nord du pays, qui aurait fait une centaine de morts et plusieurs blessés.

M. Annadif appelle le gouvernement à faire tout son possible pour appréhender et traduire en justice les auteurs de ce crime. Il réaffirme le soutien des Nations Unies au Gouvernement et au peuple du Burkina Faso dans leurs efforts inlassables pour combattre le terrorisme et consolider la paix et le développement.

-----

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !